Une bio (sommaire)

La passion du piano prend Laurent Attali vers l’âge de 10 ans et il l’étudiera, version classique avec les professeurs du Conservatoire de Marseille. 

La découverte puis l’amour du jazz l’amèneront à suivre un cycle spécifique au CNR de Lyon sous la houlette de Mario Stanchev.

***

Après l’obtention de ses diplômes (Médaille, D.E.), le voilà parti sur les routes avec les «Nouveaux Cirques» français : ARCHAOS, Le Cirque BAROQUE, pour lesquels il compose de nombreuses musiques. Les tournées (plus de 10 ans, dans les années 90), sont nationales et très vite internationales. Au passage, il collabore avec NINO FERRER… Une dernière collaboration avec Muriel Hermine achève cette période circassienne.

***

Installé à Paris, il monte un trio de jazz au sein duquel il s’exprime comme compositeur et pianiste (CD Latitudes) et joue dans divers clubs. Il est engagé aux Trois-Mailletz où il démarre son apprentissage du chant, qu’il étudiera avec Marianne Mille. Il touche parallèlement à la musique d’image et compose pour quelques documentaires TV et court-métrages (Arte, France TV…).

Quelques années plus tard, c’est la rencontre de  Bénédicte Ferber avec qui il fonde un groupe de chanson française : Bénédicte Laurent. Ensemble, ils produisent un disque : « Lesdrôlesdep’titeschosessimplesdelaviedefamillequifâchent ».

De nombreux concerts se suivent en Ile de France et Suisse et même à Brasilia!

***

Il se produit aussi en fixe à Montmartre et agrandit son répertoire de reprises (jazz, chanson, pop, brésilien…). Mais sa passion pour le jazz amène Laurent naturellement  au versant vocal de la chose et au scat…

Il  participe aux stages de Crest, travaille avec Michèle Hendricks, Laura Littardi, Rodger Letson, Eduardo Lopez… et remonte logiquement son trio où il tient les casquettes de pianiste, chanteur  et compositeur et parfois auteur.

Simon Teboul à la contrebasse et Michel Jullien à la batterie l’accompagnent avec bonheur.

Cet amoureux de la musique et de la scène apporte autant de sensibilité que d’énergie au spectacle!

En écoute : Lisboa (L. Attali)